Attends, je t'explique où on est !·Qui es-tu ?

Attends, je t’explique où on est!

Coucou mes soleils,
Cela fait un petit temps que j’ai ce projet en tête, il ne faisait pas encore parti de mes priorités, mais aujourd’hui j’ai décidé de lui donner un peu plus vie. Je te parle de mon expérience d’abord et plus bas je t’explique cette nouvelle rubrique.
Bah oui, tu croyais que j’allais en venir droit au but?! Mais non haha tu sais bien que je parle j’écris toujours beaucoup … que j’écris toujours comme je parle haha oui c’est mieux là. Enfin bref.
J’ai l’impression que nous vivons trop par automatisme et de façon individualiste, au point d’oublier que nous sommes tous liés par notre Terre sacrée et que chaque action, pensée et interaction ont et auront toujours un réel impact sur nous-même ou sur quelqu’un, ici, maintenant ou ailleurs, aujourd’hui comme demain.
Mais malheureusement l’heure « chimique » « mécanique » (pas biologique/circadienne) et l’argent régissent pour la plupart d’entre nous nos vies et pour certains cela en est carrément un but…
Il n’y a pas longtemps avec un ami africain, on s’est fait la triste réflexion, ou plutôt nous nous sommes rendu compte combien nous avions été « contaminés ».
Je ne sais pas si vous le saviez, mais en Afrique, du moins d’où je viens, on salue généralement tout le monde, on serre la main, on embrasse, on offre à manger, on demande comment ça va et comment va la famille, à nos voisins(e)s sans pour autant se sentir « atteint dans notre pudeur » c’est une façon de vivre tous ensemble, ce qui n’empêche pas que les conflits et les cons y existent bien-sûr, ne soyons pas extrémiste, il y a des « imperfections » partout.
J’ai interrogé beaucoup de personnes autour de moi et je me suis posée THE Question : Pourquoi quand quelqu’un nous salue on a tendance à se dire « qu’est-ce qu’il veut lui? », comme si on pensait que la personne en face nous voudrait du mal … ou bien on rend le bonjour d’une voix timide et incertaine même si le cœur voudrait y être, il doute; pour ma part en tout cas (mais plus maintenant après des efforts pour aller à l’encontre de l’autre).
On se ferme, on est plus individualiste et surtout on est pressé… de quoi, je ne sais pas vraiment, pressé d’être pressé ? Pressé pour ne pas avoir notre routine brisée ? hé amigo « c’est le soleil qui te parle« , on a qu’une vie alors prenons plutôt le temps.
J’ai remarqué ce trait de caractère lorsque j’ai quitté la France, car là-bas culturellement et de façon général, dans la rue, dans les villes surtout et un peu partout on vous traite comme de la mer*e, les gens, les commerçants, les artistes péteux des beaux-arts, peu prennent le temps pour voir l’être humain sensible qu’il y a en vous et se croit supérieur à tous (oui il y a des exceptions hein, je parle de l’énergie générale que dégage la France, faut pas s’emballer hein, mon chéri est français, faut juste se rendre à l’évidence que c’est pas le canada quoi).
Lorsque je me suis installée en Belgique, wahou le choc rien à voir, les gens sont adorables et vous disent bonjour, merci, au revoir très souvent, en fait c’est vraiment le Canada du nord pour faire simple et pour vous dresser un profil plus clair, le plus drôle c’est que les habitants de ma ville ne le remarque même pas, par habitude, mais je peux pour assurer que quand on a fait le tour du globe, la différence des relations sociales est flagrante.
Bon j’exagère sur la surprise, je connais cette ville depuis petite puisque j’y allais régulièrement en vacances voir ma sœur, c’est son côté chaleureux et accueillant qui m’a motivé à y faire mes études.
Je ne vous dis pas combien, la fermeture d’esprit à la française des gens peut influencer votre être, surtout qu’avant j’étais peu équilibré, mal dans ma peau et faut le dire je sortais d’une école privé de péteuxbonchicbongenreàlanoixdelittérairedutrou… j’étais un peu la hippie loufoque bien à part, pourtant cela ne m’a pas empêché de me sentir agressée par la sympathie belge, au début je pensais qu’il y avait anguille sous roche… haha ça n’a pas duré puisque de base je suis par nature positive, il m’a fallu un rééquilibrage avec mon être interne et externe en fait, il m’a fallu retrouver la personne que j’étais avant de vivre en France, retrouver celle qui a voyagé et vécu un peu partout, celle qui aime aller vers l’autre sans filtre (ouf, en écrivant je réalise qu’aujourd’hui je pense être sur le bon chemin). Je suis loin d’être parfaite, mais parfois il faut savoir se valoriser pour avancer, car personne ne le fera à notre place si on attend caché dans l’ombre, il ne faut pas avoir peur de paraître prétentieux en disant tout bonnement qui l’on est, ceux que ça dérange sont tout simplement jaloux et/ou sont bloqués en eux.
Enfin voilà le topo, quelque soit l’endroit où nous vivons, nous devrions aller à l’encontre de l’autre à tout moment dans notre vie, car cela apporte toujours de la chaleur en nous et nous offre un accomplissement vers le chemin du bonheur.
« Fais à ton prochain ce que tu aimerais qu’il te fasse« , apportons donc de l’amour et de la lumière dans chacune des vies que nous rencontrons, sans attendre qu’on nous le donne en premier.
Et c’est le but de ma nouvelle rubrique, ici je partagerais des interviews de vous, celles et ceux qui m’inspirent au quotidien, celles et ceux qui méritent de luminer sur mon blog et pour vous aussi. Ici elles/ils pourront écrire, philosopher, partager bref ici ça sera la pensée collective, l’abcès crevé d’une société devenant unie !
Que l’aventure commence, doucement mais certainement, hé je suis maman, multi-tâche-passion (haha on dirait le nom d’un dessert) et bientôt en formation hein ^^ donc molo molo !
Aimons-nous comme le soleil aime la lune, dans l’équilibre et la complémentarité ❤

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Souri à la vie et elle te le rendra fois infini

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Attends, je t’explique où on est! »

  1. Ha que je te comprends. Franco-belge (mais ayant seulement jusqu’à mes 4 ans à Liège), marié à un belge, je retrouve toujours avec plaisir ce pays lors des congés de Noël. Ok le temps n’est pas toujours extraordinaire, ok pour l’historienne du Sud-Ouest que je suis est parfois un peu déroutée par les choix patrimoniaux et architecturaux de Liège mais je m’y sens tellement bien !!
    On a quand même choisi de s’y marier d’ailleurs (vive les Violettes 😉 ).
    J’adore me balader avec mes amies là-bas, et je suis toujours étonnées à quel point il est facile de discuter avec les vendeuses ou même les autres clientes dans les magasins. Et c’est vrai que je ne suis pas toujours habituée et très vite quand j’ouvre la bouche je suis vite repérée : « la peuuutite française » avec ce délicieux accent liégeois ! Mais c’est si sympathique.

    Par contre pour mon mari, l’acclimatation est difficile ici.
    Et il est certain que la différence est flagrante au niveau communication (surtout quand on vit dans des endroits comme Bordeaux… magnifique ville mais rapports humains pour moi compliqués). Bon après il y a quand même des endroits de la France bien sympathiques.

    Il me tarde bien de venir rendre visite à mes amis belges. Peut-être trouverons-nous le moyens de nous rencontrer, autour d’un thé comme tu me l’avais proposer sur Insta. 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s